Plongé au coeur de la maladie, le proche se retrouve confronté à l’apathie, à l’angoisse, à l’agressivité, à la dépendance et à la souffrance de la personne malade ou en situation de handicap.  La traversée des différentes étapes de la maladie aux côtés d’un  proche malade – de l’annonce du diagnostique, en passant par la prise en charge à domicile ou  en institution – est toujours douloureuse et, parfois, source de conflits au sein d’une famille. Quels liens ou relations pouvons maintenir ou créer avec notre conjoint, notre enfant ou notre proche en souffrance quand l’équilibre de notre vie se trouve bouleverser ? L’épuisement des aidants est réel et vient interroger ses limites avec en creux la nécessité de s’ajuster en permanence. 

Quelles sont les ressources à notre disposition et comment sans saisir pour ne pas être en situation d’épuisement ? 

Ces épreuves et les décisions prisent, entre souvent,  en résonnance avec l’histoire de vie de l’aidant et l’histoire des relations entretenues avec son proche souffrant. 

La psychothérapie est un moyen  pour accompagner au mieux son proche sans se perdre. Au fil des entretiens, l’aidant trouve les ajustements qui lui sont le plus justes. Ainsi, il pourra poursuivre l’accompagnement de son proche avec toute l’énergie nécessaire pour être un aidant efficace.