Je me suis formée à l'Analyse Psycho-Organique qui s'inscrit dans les Psychothérapies humanistes existentielles. 

L’approche humaniste est centrée sur le présent et met l’accent sur la responsabilité personnelle du patient face à ses choix de vie. Le thérapeute vous accompagne dans l’exploration inconsciente de soi, en termes de besoins, d’aspirations et de valeurs, et soutient l’expérimentation de nouvelles façons d’être ou d’agir.

« La psychothérapie a pour objet de traiter le mal-être que chacun peut rencontrer un jour dans sa vie. Selon les personnes et les circonstances, ce mal-être se manifeste dans le domaine psychologique, existentiel, affectif, sexuel, relationnel ou social.

Le travail du psychothérapeute consiste à proposer à la personne, en fonction de sa situation spécifique et de son désir de changement, des moyens qui vont lui permettre d’évoluer vers un état souhaité de mieux-être. 
Si le bon déroulement de la psychothérapie dépend en grande partie, de la dynamique relationnelle qui se crée entre la personne qui consulte et le psychothérapeute, il repose également sur l’utilisation d’une ou plusieurs méthodes de psychothérapie reconnues. » (Extrait FF2P)

L'Analyse Psycho-Organique 

A la croisée des chemins de la psychanalyse et des thérapies psychocorporelles, l’analyse psycho-organique, créée par Paul Boyesen à la fin des années 70, est une méthode qui se veut complète. Tantôt, elle se met à l’écoute de l’inconscient du patient, tantôt à celle de son vécu organique.   

Sa spécificité repose en effet sur le fait qu’elle travaille à la fois sur l’expression de la sensation et sur celle du sentiment et du sens. Son objectif ? « Accompagner l’individu vers une appropriation simultanée de son corps, de sa psyché et de son esprit », explique Anne Fraisse, cofondatrice de l’  Ecole d'Analyse Psycho-Organique.

Pour y parvenir, trois axes d’intervention sont privilégiés : 

1) La verbalisation – par le biais d’entretiens menés en face à face avec le thérapeute ou allongé sur un divan – pour que le patient exprime ses sentiments, ses affects et ses émotions.  

2) La prise de conscience du corps et de l’énergie qui y circule – grâce à la respiration, à la relaxation, à des mouvements, voire à des massages – pour qu’il renoue avec ses sensations et son "identité organique", son unité intérieure.  

3) L’investigation psychanalytique – utilisation des matériaux de l’inconscient et interprétation des symboles, images, rêves, etc. – pour que l’individu puisse aussi avoir accès à la signification et aux origines de ses difficultés.  

Depuis 1979, date de la création de l’Ecole française d’analyse psycho-organique, cette méthode a conquis un large public, souvent séduit par la garantie de sérieux qu’elle offre. Elle est représentée en France par 150 praticiens dont la plupart souscrivent aux règles de déontologie définies par le Syndicat national des praticiens en psychothérapie (SNPPsy). Elle est aussi reconnue au niveau européen (seules dix-huit méthodes psychothérapeutiques le sont).

 Extrait de :

https://www.psychologies.com/Therapies/Toutes-les-therapies/Psychotherapies/Articles-et-Dossiers/L-analyse-psycho-organiquePsychologie Magazine (octobre 1999)

****

IMG_3115 

Psychologie Magazine (février 2018)

http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=analyse_psycho-organique_th

Analyse Psycho-Organique - Voies corporelles d'une psychanalyse | Extrait : psychanalyse intégrative