Adultes 

Si les raisons sont multiples, la souffrance est toujours présente. Quand elle est trop forte, elle se manifeste sous forme de symptômes somatiques ou comportementaux qui viennent perturber le sujet malgré la volonté et les démarches pour tenter de les faire cesser. 

Dans un premier temps, la psychothérapie est une invitation à prendre conscience des différents aspects de l’expérience vécue,  de découvrir les significations inconscientes des symptômes et de mettre les mots sur les maux. 

La transformation se fera pas à pas par l'expérimentation et le ressenti d'une autre façon d'être. 

L’objectif est de mieux vivre en étant pleinement sujet avec la singularité de ce que l’on porte dans son histoire et avec ce qui nous traverse aujourd'hui :

  • une maladie 

  • un deuil 

  • un divorce 

  • une situation de souffrance au travail 

  • des violences

  • un besoin de réorientation professionnelle 

  • des difficultés dans l'éducation de ses enfants

  • un sentiment de mal-être 
     

La vie est aussi faite de questionnements et de désir de mieux être, de plus d'autonomie  et de connaissance de soi. 

Perdre sa vie à la gagner ou gagner sa vie sans la perdre reste une question fondamentale dans nos sociétés modernes, un équilibre fragile sans cesse à re-questionner. 

Aidants familiaux 

Plongé au coeur de la maladie, le proche se retrouve confronté à l’apathie, à l’angoisse, à l’agressivité, à la dépendance et à la souffrance de la personne malade ou en situation de handicap.  

 

La traversée des différentes étapes de la maladie aux côtés d’un  proche malade – de l’annonce du diagnostique, en passant par la prise en charge à domicile ou  en institution – est toujours douloureuse et, parfois, source de conflits au sein d’une famille.

 

Quels liens ou relations pouvons maintenir ou créer avec notre conjoint, notre enfant ou notre proche en souffrance quand l’équilibre de notre vie se trouve bouleversé ?

L’épuisement des aidants est réel et vient interroger ses limites avec en creux la nécessité de s’ajuster en permanence. 

Quelles sont les ressources à notre disposition et comment s'en saisir pour ne pas être en situation d’épuisement ? 

Ces épreuves et les décisions prises, entrent souvent,  en résonance avec l’histoire de vie de l’aidant et l’histoire des relations entretenues avec son proche souffrant. 

La psychothérapie est un moyen  pour accompagner au mieux son proche sans se perdre.

Au fil des entretiens, l’aidant trouve les ajustements qui lui sont le plus justes. Ainsi, il pourra poursuivre l’accompagnement de son proche avec toute l’énergie nécessaire pour être un aidant efficace. 

Thérapie de couple 

Chaque sujet est unique. Le couple est formé de deux entités distinctes avec des goûts, des désirs et une personnalité qui est propre à chacun. L'ensemble des deux sujets formant une troisième entité, LE COUPLE. Parmi les couples qui consultent un professionnel de la psychothérapie, nombreux sont ceux qui mettent en avant des difficultés de communication. Dans ce cas, le travail thérapeutique vise le rétablissement d’un équilibre qui respecte l’épanouissement de chacun des conjoints. 

 

D'autres motifs peuvent motiver le désir de faire un travail thérapeutique : 

  • - Des conflits verbaux ou physiques 

  • - Une crise conjugale 

  • - L’infidélité d’un des conjoints

  • - Une perte de  goût de vivre ensemble

  • - Un sentiment  d’abandon

  • - Une demande d’accompagnement à la séparation et/ou au divorce.

  • - Une confrontation à une maladie grave

En pratique, un travail de couple suppose l’implication totale des deux conjoints.

 

Dans d'autres cas, l'un des deux conjoints est en souffrance et en proie  à des difficultés antérieures à la vie en couple. Il amène avec lui sa souffrance que "l'entité couple" ne peut résoudre car il est de l'ordre  d'un des conjoints. 

Après quelques séances, le thérapeute proposera à chacun des conjoints de s'orienter vers une  thérapie individuelle.